Qualité des massifs forestiers de la Botte du Hainaut

13/11/2019

Informations

Agriculture, Forêt
GAL de la Botte du Hainaut
  • 2014_BP_QualiteForet.jpg

    Région très boisée, la Botte du Hainaut compte 36 % de couverture forestière. Les arbres y sont à plus de 85 % des chênes sessiles ou pédonculés. Or en Wallonie, seulement 70 % des fûts sont exploités. Le projet du Groupe d'action locale (GAL) de la Botte du Hainaut a donc pour objet de valoriser la sylviculture et de promouvoir le bois.

    Les propriétaires et gestionnaires de la forêt publique (ingénieurs, techniciens, ouvriers communaux) forment le public privilégié. Le but est de les former aux méthodes les plus appropriées.

    La sensibilisation du grand public est aussi un aspect important et des manifestations sont organisées pour faire relais et pour éveiller le public.

    Les propriétaires privés bénéficient quant à eux d'un autre projet qui s'appuie sur le Groupement des propriétaires privés de l'Entre-Sambre-et-Meuse (GProFor) mis en place lors de la précédente programmation.

    Les principaux partenaires sont :

    • le Centre de développement agroforestier de Chimay (CDAF), opérateur de terrain ;
    • l'Asbl Développement des essences forestières indigènes (DEFI) ;
    • les administrations communales des cinq communes de la Botte du Hainaut (Chimay, Beaumont, Froidchapelle, Momignies et Sivry-Rance) ;
    • le Département de la nature et des forêts (DNF)

  • Le projet se décline en quatre volets :

    I - Démonstration des bonnes pratiques sylvicoles en Botte du Hainaut :

    AXE 1, valorisation d'un référentiel de parcelles mobilisatrices :
        - création d'un réseau de parcelles de démonstrations et/ou d'expérimentations selon les différentes associations forestières (chênaies, feuillus précieux, hêtraies, résineux) ;
        - amplification du référentiel développé pour mobiliser des techniques plus appropriées ;
        - suivi et entretien régulier des parcelles.

    AXE 2, régénération artificielle des peuplements avec des plants de souches locales de qualité :
        - amélioration des conditions de production des pépinières en plants forestiers existantes dans la Botte ;
        - valorisation locale des fructifications des peuplements à graines communaux ;
        - proposition d'une expertise et d'un encadrement technique pour la création sur la commune de Sivry-Rance d'une pépinière dédiée à la production de plants d'essences indigènes secondaires présentes dans les haies ;
        - mise en place d'une formation continue et proposition d'un encadrement technique pour les ouvriers communaux actifs dans ces pépinières ;
        - étude de faisabilité d'une commande groupée de plants complémentaires et formation à la réception de graines et de plants forestiers de qualité ;
        - étude de faisabilité de contrats de culture pour des plants d'essences difficiles à produire.

    AXE 3, valorisation de bonnes pratiques auprès des ouvriers forestiers :
        - proposition d'un programme de formation orienté vers le concept de gestion durable en vue de garantir les conditions de sécurité, d'améliorer les performances et de favoriser la qualité des travaux effectués ;
        - favorisation des échanges entre les ouvriers des différentes communes.

     AXE 4 : sensibilisation, information et accompagnement :
        - diffusion des messages et conseils à différents publics ;
        - organisation de séances d'informations pour les autorités et représentants des 5 communes de la Botte du Hainaut ;
        - organisation et/ou animation de sessions d'informations (conférences), de journées ou modules de formations à thèmes ;
        - relais des bonnes pratiques sylvicoles validées.

    II - Soutien direct pour la qualité des travaux forestiers communaux :

    AXE 1, prise en charge de modules spécifiques de formation pour les ouvriers forestiers communaux :
        Afin de compléter le cycle de formation du volet 1, les communes de la Botte ont souhaité organiser des séances spécifiques supplémentaires : formation sécurité, débroussailleuse, tronçonneuse...

    AXE 2, acquisition de matériels spécifiques pour travaux de régénération :
        Pour appliquer sur le terrain les bonnes pratiques transmises lors des formations, le matériel spécifique et performant acquis par le GAL de la Botte est mis à disposition des communes du territoire (motoculteur, sécateur, tronçonneuse...).

    III - Agir pour la régénération et l'image du patrimoine forestier communal chimacien :

    AXE 1, régénération naturelle des peuplements :
        L'asbl DEFI met sur pied une structure performante capable de tirer parti des fructifications parfois abondantes des chênes sur le territoire de la commune de Chimay. La chênaie chimacienne constitue en effet un patrimoine génétique exceptionnel qu'il convient de valoriser lors d'éventuels ensemencements naturels.

    AXE 2, valorisation de l'image du « Chêne de la Fagne » :
        - rédaction d'un cahier des charges relatif à la création d'un label de qualité « Chêne de la Fagne »  (concept d'appellation d'origine contrôlée).
        - mise en place de la promotion du label « Chêne de la Fagne » vis-à-vis des professionnels de la filière.

    AXE 3, sensibilisation à la vocation forestière du territoire :
        Actions pour motiver, d'une part, la connaissance de la forêt et du bois (concours école primaire : dessins, affiches, posters sur thèmes ciblés à l'aide d'un dossier pédagogique annuel), et d'autre part l'utilisation, les débouchés et marchés des bois indigènes, en particulier du chêne et des feuillus précieux (exemples mobilisateurs, expositions meubles).

    IV - Création d'une vitrine des métiers de la forêt :

    La commune de Momignies dispose d'un patrimoine forestier important, d'un chalet forestier, d'une pépinière et de sentiers balisés. Fort de cet acquis, elle a développé une liaison entre ces infrastructures.
    Le chalet est conçu comme une véritable « vitrine des métiers de la forêt » (inaugurée en septembre 2013) à destination du milieu scolaire et des touristes. La vitrine présente les métiers du bois de l'amont à l'aval, « de la graine au meuble ».

  • L'objectif est d'améliorer la gestion des massifs forestiers publics de la Région ou des communes. Celui-ci passe par la valorisation du bois de qualité et le développement de méthodes de sylviculture plus performantes (à moindre coût et plus respectueuses de l'environnement). Des travaux doux sont mis en place pour la protection de l'eau et du sol, la conservation de l'habitat (flore et faune), la sauvegarde de la biodiversité.

    Globalement, le projet met l'accent sur la gestion, l'équipement, et la promotion du chêne. Les actions vont du conseil à la sensibilisation, en passant par la bonne application.

  • Il est difficile de mesurer l'impact à long terme pour la production de bois, et pour l'environnement. Mais l'impact pour les travaux est immédiatement perceptible : par exemple, les ouvriers communaux portent maintenant l'Équipement de protection individuelle (EPI) alors que des manquements importants avaient été constatés dans ce domaine.
    Les échanges entre partenaires ont eu de bons résultats avec la création d'un petit réseau d'acteurs.
    Aujourd'hui, les pratiques sont meilleures et le personnel s'est senti valorisé par ce projet qui le mettait au centre. Par ailleurs, les communes ont compris l'importance d'investir dans l'humain.

  • Budget total : 293 040 € (266 400 € - 45% Europe et 45% Wallonie, 26 640 € part locale).

  • Le thème fédérateur sur lequel le GAL est fondé étant « Terre d'initiative pour le développement durable », ce projet s'inscrit totalement dans la stratégie de développement rural de ce dernier et est au cœur de sa thématique.
    Les quatre volets forment un tout avec surtout une grande complémentarité des partenariats.

    Il est néanmoins indispensable de se donner des règles au départ pour organiser les actions et les relations entre tous les partenaires. L'organisation du partenariat est nécessaire à chaque fois, mais ne va pas de soi au départ ; elle se met en place peu à peu et demande du temps et des moyens.

    Dans le cadre des bonnes pratiques, il est important de ne pas oublier que la coutume (les habitudes) pèse : il est ainsi difficile de corriger les mauvaises habitudes.

  • Le GAL de la Botte du Hainaut, situé dans une région très boisée où la sylviculture est importante, a mis en place un projet portant sur les bonnes pratiques forestières et la communication autour de la filière bois.

  • Delphine GUERISSE, appui technique du GAL de la Botte du Hainaut.
    Tél : 060 41 14 07.
    Mail : delphine.guerisse@gmail.com
    Site web du projet : www.galdelabotte.be
    Adresse du GAL : Place Albert 1er, 38 à 6440 Froidchapelle.

    Site web de l'opérateur de terrain : www.cdaf.be
    Contact : p.balleux@cdaf.be (Pascal Balleux, directeur).

  • 466968_201402_bp_qualiteforetbottehainaut.pdf