Installation d’une chambre froide et d’un magasin de vente directe à la ferme Bastin

13/11/2019

Informations

Agriculture, Forêt
Ferme Bastin
  • 2015_BP_Ferme_Bastin.jpg

    A la tête de l'exploitation depuis 2001, Joël Bastin a repris la ferme familiale où son arrière-grand-père s'était installé en 1936. Toute la ferme est en production bio et compte 64 ha de prairie pour les bovins et les poulets. Les bovins représentent une centaine de bêtes, dont cinquante vaches laitières (380 000 l de quota). La production laitière est transformée à la fromagerie des Ardennes, à Werbomont. L'alimentation des poulets vient quant à elle de l'extérieur, avec un apport d'herbe à la saison (environ 20 000 volailles produites par an, dont 2 500 pintades). L'exploitation fait partie de la coopérative en circuit court « Coq des prés ».

    Joël Bastin a eu connaissance des subventions du Plan de développement rural par un conseiller agricole du Centre d'économie rurale (CER).

  • L'ancien bâtiment a été rénové et agrandi pour installer le magasin de 9 m2 et la chambre froide de 18 m2.

    Le nouveau magasin est ouvert quatre fois par an. Les gens peuvent venir récupérer leurs commandes : Joël Bastin y vends ses volailles et celles d'autres producteurs pour élargir la gamme (canard, dinde, chapon). Le magasin permet d'écouler 40% de la production totale de volailles. Il a été créé en 2011, la subvention, elle, a été touchée en 2012.

  • L'objectif de l'exploitant était d'aménager un ancien bâtiment de laiterie, inutilisé depuis vingt ans, pour y installer un magasin de vente directe et une chambre froide.

  • Les investissements réalisés ont permis de développer les activités de vente directe. Au départ en 2001, 600 poulets était vendus directement aux consommateurs, alors que 8 000 ont été vendus de cette manière en 2014 (40% de la production de 20 000 volailles). Ces résultats sont importants pour Joël Bastin qui précise que la vente directe représente une plus-value.
    La marge de progression en vente directe est encore importante et l'exploitant compte vendre en direct 50% (10 000 poulets) de sa production à très court terme, l'objectif avoué étant d'essayer de tout vendre en direct.

    Par ailleurs, les investissements ont aussi permis plus de souplesse logistique et plus de confort de travail. Enfin, la mise aux normes prescrites par l'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (AFSCA) en a découlé.

  • Le montant de la subvention est de 8 465,46 € (pour des investissements d'un total de 27 128,94 €).

  • La subvention a été uniquement octroyée pour l'achat de la chambre froide et pour le mobilier du bureau, mais non pour la restauration du bâtiment comme l'espérait Joël Bastin. Le bâtiment n'a en effet pas été considéré comme agricole par l'administration en charge du dossier, et, dans un premier temps, un avis défavorable sur la subvention a été rendu. L'avis a été contesté par Joël Bastin, pour qui le bâtiment était bien agricole puisqu'il s'agissait d'une ancienne laiterie servant à fabriquer du beurre, et, après intervention de son conseiller auprès du ministre, l'agriculteur et l'administration sont arrivés à un compromis : une partie seulement de l'investissement a été subventionné (la chambre froide et le mobilier du bureau, mais pas la rénovation du bâtiment).

    Pour Joël Bastin, « il ne faut surtout pas baisser les bras quand on a des difficultés ». L'agriculteur ajoute qu'il est indispensable de se faire aider par des conseillers (syndicats,…) et éviter de se lancer tout seul.

  • Pour augmenter la part de sa production vendue directement aux consommateurs, Joël Bastin, producteur de volailles, a aménagé un magasin de vente directe et une chambre froide dans un ancien bâtiment.

  • Personne de contact : Joël Bastin
    Tél : 080.881545
    Mail : info@fermebastin.be
    Site web : www.fermebastin.be

  • 514660_201501_bp_ferme_bastin.pdf